Cariste d'entrepôt souriant sur son chariot élévateur

Le cariste en entrepôt : quel est son rôle ? Peut-il travailler de manière encore plus efficace ?

TransporteurChargeur

par Clémence Levieil, le 2/23/2024

4 min de lecture

Qu’est-ce qu’un cariste ?

Définition et responsabilités

Un cariste est un professionnel essentiel dans le fonctionnement quotidien d'un entrepôt ou d'un centre de distribution. Chargé entre autres de la manipulation des marchandises, le cariste utilise des chariots élévateurs et d'autres équipements de manutention pour charger, décharger, déplacer et stocker divers produits et matériaux. 

Ses responsabilités principales incluent : 

  • la réception des livraisons

  • le rangement des marchandises dans les zones de stockage désignées

  • la préparation et l'expédition des commandes

  • le maintien de la propreté et de l'ordre dans l'espace de travail

La sécurité est une priorité absolue pour le cariste, qui doit utiliser l'équipement en respectant strictement les règles et les procédures de sécurité pour prévenir les accidents et les dommages aux biens.

C'est pourquoi les transporteurs tout comme les chargeurs accordent une attention particulière au partage de protocole de sécurité lors des échanges en amont de la livraison. Ce, afin de prévenir tout accident au niveau de la plateforme logistique.

Et dans la chaîne logistique, où sont les caristes ?

Les caristes d’entrepôt ont tout simplement un emploi central dans la chaîne logistique ! Ils permettent une circulation fluide et efficace des produits de leur point d'origine jusqu'au consommateur final. 

En assurant une gestion précise et rapide des stocks, ils contribuent directement à l'efficacité et à la productivité de l'entrepôt. Leur travail impacte positivement les délais de livraison, la satisfaction client et, ultimement, la réussite commerciale de l'entreprise. Nul doute que ce travail est facilité par un Warehouse Management System, logiciel qui aide à optimiser les flux des stocks en entrepôt.

De plus, les caristes aident à minimiser les coûts en optimisant l'utilisation de l'espace de stockage et en réduisant les risques de dommages aux marchandises. 

Chariot élévateur dans l'entrepôt logistique
Chariot élévateur dans l'entrepôt logistique

Comment devient-on cariste ? 

Pour accéder à ce poste, il est nécessaire de suivre un parcours spécifique, qui inclut formation, certifications, et développement de compétences clés.

Formation et qualifications

Le point de départ pour devenir cariste est souvent un diplôme de fin d'études secondaires. Cependant, la plupart des employeurs et des postes exigent des qualifications supplémentaires : 

  • La certification de conduite de chariots élévateurs: il s'agit de la qualification la plus fondamentale et essentielle pour un cariste. Des organismes agréés proposent des formations qui couvrent la théorie et la pratique, y compris la sécurité, l'entretien des équipements, et les techniques de manutention. Ces certifications doivent être renouvelées périodiquement pour rester valides.

💡

On entend beaucoup parler du titre professionnel de cariste d’entrepôt niveau 3. Cela correspond à un niveau de qualification : les caristes qui détiennent ce niveau peuvent déplacer des chariots de catégorie 3 à 5. Pour donner un peu plus de précisions, la catégorie 3, correspond aux chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité inférieure ou égale à 6 000 kg. Par conséquent, les chariots de catégorie 5 sont ceux qui peuvent soulever des masses supérieures. Ils sont aussi nommés “chariots à mât rétractable”.

  • Des formations spécialisées: selon le type d'entrepôt et les matériaux manipulés, des formations complémentaires peuvent être nécessaires. Par exemple, la manipulation de matières dangereuses ou le travail dans des environnements à température contrôlée peuvent requérir des certifications spécifiques. 


L'image représente l'arrière d'un camino avec un zoom sur les panneaux danger ADR

Le transport routier de matières dangereuses

Parce qu'il existe des formations pour ceux qui doivent manipuler les chargements à risque, il en existe aussi pour ceux qui transportent les matières à risque ! Tout savoir sur l'ADR et le transport routier ici.

Lire l'article

Compétences clés

A quelles compétences fait-on appel lorsqu’on est cariste ?

  • Compétences techniques: comme nous l’évoquions avant, la maîtrise des différents types de chariots élévateurs et équipements de manutention est importante. Il y a donc une phase d’apprentissage qui ne doit pas être négligée. Cela comprend la connaissance des procédures de maintenance de base et des capacités de diagnostic de problèmes simples.

  • Sens de l'organisation: un bon cariste doit être capable d'optimiser l'espace de stockage et de planifier les mouvements de marchandises de manière efficace pour minimiser le temps de chargement et de déchargement.

  • Connaissance des normes de sécurité: la sécurité est primordiale dans le métier de cariste. Il est donc indispensable de bien connaître et respecter les normes et procédures de sécurité, tant pour la manipulation des marchandises que pour la conduite des équipements.

  • Aptitudes physiques: le poste de cariste peut exiger de rester debout ou assis pendant de longues périodes, ainsi que de soulever occasionnellement des charges. Une bonne condition physique est donc recommandée.

Capacités physiques mais aussi rigueur et anticipation sont donc demandées.

En plus de toutes ces qualifications, accumuler de l’expérience pratique au sein d’un entrepôt reste la plus valorisée pour un futur cariste. 

Progression de carrière

Avec de l'expérience, un cariste peut évoluer vers des postes de supervision ou de gestion d'entrepôt, ou se spécialiser dans des domaines spécifiques de la logistique. La formation continue et le développement de compétences en gestion peuvent faciliter cette progression.

Dirigeante de site parlant au cariste
Communication d'indications au cariste

Sa communication avec le dirigeant de site

La communication entre un cariste et le dirigeant de site, c’est le nerf de la guerre pour un bon fonctionnement de l'entrepôt. S'il n'y a pas de communication entre le chef de quai et ses équipes, il risque d'y avoir non seulement une accumulation de camions en retard à décharger, mais surtout des risques d'accidents. Pour réduire le taux de litiges, il faut pouvoir anticiper.

Dans le contexte actuel, marqué par des attentes élevées et des instructions souvent communiquées en dernière minute, cette communication peut devenir un véritable défi. Pour améliorer cet aspect vital de la gestion d'entrepôt, il est essentiel d'adopter des outils et stratégies adaptés.

Les défis de la communication actuelle

Les caristes sont régulièrement confrontés à des changements soudains de dernière minute dans leurs tâches ou dans les priorités de chargement et de déchargement. Cela est dû notamment à des livraisons en retard ou en avance, qui chamboulent le planning logistique. Bien évidemment, de l'autre côté du miroir, le client transporteur voit aussi son planning transport chamboulé.

Il peut aussi y avoir des commandes urgentes ou des retours imprévus de clients. Recevoir ces informations tardivement peut impacter négativement la productivité, augmenter le stress des employés et entraîner des erreurs coûteuses.

Améliorer la communication : l'approche Dashdoc Flow

Pour renforcer sa capacité d’adaptation et pour permettre au cariste de souffler un peu, l'intégration d'outils numériques comme Dashdoc Flow se présente comme une solution efficace. 

Dashdoc Flow est une plateforme de gestion logistique qui permet une communication fluide et instantanée entre les caristes, les gestionnaires de site et les autres membres de l'équipe. Voici comment cet outil peut transformer la communication au sein de l'entrepôt :

  • Mises à jour en temps réel : Dashdoc Flow offre la possibilité de communiquer des changements de planning, des urgences ou des instructions spécifiques en temps réel, assurant que toute l'équipe est informée simultanément et peut s'adapter rapidement.

  • Traçabilité et transparence : La plateforme conserve un historique des communications et des instructions, améliorant la traçabilité des décisions et réduisant les malentendus ou les oublis.

  • Planification et organisation : Grâce à ses fonctionnalités de planification, Dashdoc Flow aide à organiser les tâches de manière plus efficace, permettant aux caristes de préparer leur journée avec une visibilité claire sur les priorités.

  • Interactivité : La plateforme permet aux caristes de poser des questions, de signaler des problèmes ou de demander des clarifications directement au dirigeant de site, favorisant un dialogue ouvert et constructif.

Envie d'en savoir plus sur Dashdoc Flow et les gains qu'il peut apporter à vos équipes logistiques ?

Je veux une démo

Foire aux questions (FAQ) 

Quel est le salaire d’un cariste en entrepôt ? 

Le salaire moyen d'un cariste d'entrepôt en France peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment l'expérience, la région, le type d'entrepôt et les horaires de travail (jour, nuit, week-end). En général, on estime que le salaire d'un cariste en France se situe entre environ 1 700 € et 2 200 € brut par mois pour un temps plein.

C’est quoi le Caces 1 3 5 ?

Le CACES® est un certificat d’aptitude, il faut passer un test théorique et un test pratique pour pouvoir l’obtenir. A quoi sert ce document ? A prouver que vous êtes capable d’identifier le bon équipement, ici le bon chariot, pour vous occuper d’un type de marchandises.

Alors que le Caces catégorie 1 doit être obtenu pour être préparateur de commandes au sol et se focalise sur les transpalettes à conducteur porté, le Caces catégorie 3 désigne la manipulation de chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité inférieure ou égale à 6000 kg. Le Caces catégorie 5, quant à lui, porte sur les chariots élévateurs à mât rétractable. 

Pour être cariste d’entrepôt, il faut obtenir le Caces 3 à 5.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail !